L’échange de permis de conduire étrangers à la loupe

Pour les personnes fraîchement arrivées en Suisse, l’échange du permis de conduire étranger est obligatoire à partir du 12e mois d’établissement. Un échange qui n’est pas sans conditions: les autorités cantonales peuvent vérifier les aptitudes à la conduite via un test pratique.

Une montagne administrative. L’arrivée dans un nouveau pays signifie souvent « épouser » l’administration locale, en raison des nombreuses inscriptions à effectuer, des formulaires à remplir et des documents à obtenir – comme le permis de conduire suisse. Les nouveaux arrivés dans nos frontières doivent échanger leur permis étranger contre le sésame suisse au plus tard au bout du 12e mois d’établissement. Hélas, il ne suffit pas de se présenter à son office de la circulation cantonal pour réaliser l'échange, un examen pratique peut être exigé – et ce, pour toutes les catégories de permis (A, B, C, etc.). Les autorités cantonales veulent ainsi s’assurer que le nouvel arrivé s’intégrera sans difficulté dans la circulation suisse, son niveau de conduite répondant aux exigences helvétiques.

Toutefois, des exceptions existent. Pour les ressortissants de certains pays (voir la liste complète ci-dessous), l’échange de leur permis de conduire est une formalité, ou presque. Ces ressortissants devront se soumettre « juste » à un test théorique – voire à aucun examen du tout. En effet, on considère que le niveau d’exigence pour l’obtention du permis dans les pays listés est similaire à celui en vigueur en Suisse. Alors, nul besoin de faire passer ces candidats sur le gril, un passage à son office cantonal de la circulation suffit. En revanche, des courses de contrôle sont toujours nécessaires pour les personnes utilisant leur permis à des fins professionnelles, que ce soit des chauffeurs de taxi, de bus ou de camion.

Enfin, les Suisses souhaitant passer leur permis de conduire à l’étranger pour ensuite l’échanger contre un sésame helvétique – en espérant ainsi échapper au processus en vigueur chez nous – feraient bien d’y réfléchir à deux fois : il faut avoir résidé au moins douze mois dans le pays étranger en question pour obtenir le permis de conduire suisse.

Sont dispensés de la course de contrôle et de l’examen théorique complémentaire, les titulaires des permis de conduire étrangers des pays suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Grande-Bretagne, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lichtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Suède, Slovaquie, Slovénie

Sont dispensés uniquement de la course de contrôle, s’ils proviennent de : Andorre, Australie, Israël, Japon, Canada, Corée du Sud, Etats-Unis, Maroc, Monaco, Nouvelle-Zélande, Saint-Marin, Singapour, Taïwan, Tunisie

1 commentaire

  1. Wenn doch Führerausweisinhaber aus Australien, Japan und Neuseeland beim Umtausch des Führerausweises befreit sind, warum nicht auch Indische Staatsangehörige?
    Das ist höchst unlogisch.
    Freundliche Grüsse
    Beat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Début de la page